top of page

Communiqué de la famille de Ihsane El Kadi après le verdict du 2 avril 2023


Photo Daikha Dridi, Algérie, hirak/2019


Aujourd’hui 02 avril 2023, le tribunal d’Alger a rendu un lourd verdict contre Ihsane El Kadi et son entreprise : 5 ans de prison dont 3 fermes, la dissolution d’Interface Médias en plus d’amendes faramineuses. Cette condamnation s’est fondée sur un dossier qui se caractérise par une vacuité ahurissante.


Contrairement aux apparences, nous considérons ce déni de justice commis à l’encontre d’Ihsane El Kadi comme une victoire. D’abord, à travers son boycott d’une justice mise au pas, sa courageuse défense de rupture, et par sa capacité à mettre sous les projecteurs de l’opinion internationale cette terrible répression qui s’abat sur les libertés collectives et individuelles en Algérie.


Nous, épouse et enfants d’Ihsane El Kadi, lui réitérons ainsi notre soutien inconditionnel. Nous lui réaffirmons notre appui pour son noble, juste et incessant combat pour une presse algérienne libre, professionnelle et indépendante. Nous ne saurions être plus fiers de lui.


Nous tenons à remercier tous les amis de la liberté qui nous ont soutenu et continuent de le faire malgré les pressions. Quelques heures seulement après l’arrestation d’Ihsane, des avocats se sont constitués, en Algérie et ailleurs dans le monde, pour le défendre. Des organisations et d’autres organismes de défense des droits de l’Homme se sont mobilisées pour sa libération. Les plus grands titres de la presse internationale lui ont consacré des articles, des analyses et des portraits. Des milliers d’individus soucieux du droit à une presse libre ont signé les pétitions demandant la relaxe d’Ihsane et la levée des scellées des locaux de Radio M et Maghreb Emergent.


Aujourd’hui plus que jamais, nous pensons fort aux centaines de détenus d’opinion, aux femmes et aux hommes dont le seul tort est d’avoir rêvé d’une Algérie juste, libre et démocratique. Nous pensons en particulier aux sans noms, aux oubliés des médias, aux invisibles, aux sans voix, aux abandonnés des campagnes et à leurs familles, seuls face à une machine à broyer la vérité, à broyer l’espoir. Notre combat est le vôtre.


La famille du journaliste et détenu politique Ihsane El Kadi. 02 avril 2023.



Comments


bottom of page