top of page

Rejet du pourvoi en cassation du patron de presse Ihsane El Kadi, déjà condamné à 7 ans de prison



En Algérie, la Cour suprême a rejeté ce 12 octobre 2023 les deux pourvois en cassation déposés par les avocats du patron de presse Ihsane El Kadi. Le fondateur et directeur de Maghreb Emergent et de Radio M avait été condamné en avril 2023 à 5 ans de prison dont 3 ans ferme pour « perception de fonds de l’étranger ». Une peine aggravée deux mois plus tard en appel, le journaliste ayant alors écopé de 7 ans de prison dont 5 fermes.


La décision de la Cour suprême a provoqué un véritable émoi chez les avocats de Ihsane El Kadi. Maître Pierre Brunisso, l’un de ses conseils, souligne, au micro de Pierre Firtion : « On est abasourdi par cette décision et ce rejet de pourvois. C'est un nouveau coup de massue derrière la tête. »

Un nouveau coup de massue, et pour cause : emprisonné depuis le 29 décembre dernier, Ihsane El Kadi devrait passer les quatre prochaines années en détention car sa peine est désormais définitive.


Un recours auprès d'organismes internationaux ?


En avril, son groupe de presse avait été dissout par la justice. Poursuivi pour « financement étranger de son entreprise », le fondateur de Maghreb Emergent et de Radio M avait, lui, été condamné à 5 ans de prison dont 3 ferme. Deux mois plus tard, à la surprise générale, sa peine était alourdie en appel : 7 ans de prison dont 5 ferme. Une décision politique selon Me Brunisso : « Le dossier au fond est vide. On sait que ce pourquoi il a été poursuivi n'a rien de juridique. On est sur une justice qui est politique. C'est une décision qui est vide de sens et également vide d'un point de vue légal. Il a évidemment été mis en détention par rapport à son travail parce que c'est un journaliste remarquable qui est tout à fait pertinent lors de ses investigations. Et c'est pour ça qu'il a été poursuivi. »


Figure très respectée, Ihsane El Kadi est connu pour ses prises de position critiques à l’égard du pouvoir. Malgré la décision de la cour suprême, ses avocats ne comptent pas en rester là. Ils réfléchissent désormais à se détourner vers les organismes internationaux, dont les Nations unies.

Comments


bottom of page