top of page

Tu es sorti debout quand le reste est à genou



La critique est le combustible de la pensée. Elle nous oblige à nous remettre en cause en permanence, à réfléchir... Elle nous bouscule pour notre bien et celui du monde... Elle est nécessaire et nécessairement douloureuse.

Ihsane El Kadi, je t'ai vu aujourd'hui...de très loin... Ehhh Bien mon ami...ça fait bizarre de voir le vent de la liberté dans le box des accusés, mais même là, Ihsane... sans mot dire, juste du regard, tu chantais un autre air que celui qui se jouait.

Depuis quelques mois mon monde était devenu étrangement silencieux, monochrome, répetitif, pétri de lassitude et d'habitude... Tout allant toujours dans le même sens, celui "Davanci el larriere"... Les voix discordantes qui me rendaient moins bête n'existaient plus... du coup je me suis mise en mode chorba kalbelouz... ça sécurise, c'est tiède et sucré comme tout ce qu'on lit en ce moment... ça colle au palais... j ai réalisé en te voyant ce matin ce qui me rendait léthargiquement dépressive depuis ta mise sur la touche.


Plus personne ne vient nous déranger, nous bousculer, défier notre ignorance, titiller nos croyances, ton optimisme forcené qui m'exaspérait souvent a cédé la place au mensonge moite et à la propagande sans génie de certains de tes confrères... Aaah la confrérie!!! Les absents du jour. Msaken, ils devaient avoir piscine, ma3dourine... La solitude résonne plus fort quand le vide laissé par ceux sur qui on comptait est grand.

Maaliche Ihsane, tu seras pour toujours le taureau qui a torré et renversé le matador... la mise à mort n'a pas eu lieu même si certains ont clairement de ton sang sur leurs mains, ils n'ont trouvé aucun angle d'attaque crédible et n'ont réussi qu'à t'immobiliser un temps ...


Tu es sorti debout quand le reste est à genou.


Courage aux tiens, mais je les imagine très fiers ... Et ça mon ami c'est inestimable. Saha ftourekoum et chorba, bourek, mouselsel pour noyer notre chagrin.





Comments


bottom of page